Revue d’enchères Fine Spirits Auction | Nouvelle vague - Routes des vins

Revue d’enchères Fine Spirits Auction | Nouvelle vague

1-Fine-Spirits-Auction-whisky-cognac-chartreuse-rhum-iDealwine-La-Maison-du-Whisky

Que de surprises sur cette première vente de l’année ! Le flacon le plus attendu était sans conteste le Yamazaki 1998, si rare et presque jamais présenté aux enchères. De même, des lots déjà vendus sur FSA au cours des dernières enchères ont vu leurs résultats s’envoler.

Chartreuse, la reine des liqueurs toujours aussi fascinante 

Liqueur mythique et d’une grande rareté, la chartreuse constitue une catégorie phare sur Fine Spirits Auction ; en atteste le nombre de bouteille proposé au sein de sein de cette vente qui égale celui de l’ensemble des ventes 2021. Sans surprise, les plus belles adjudications de cette catégorie reviennent sans aux Tarragones 1973-1983 (3 304 €) et 1982-1989 (2 596 €).

Cognac, un engouement certain

Voici une catégorie qui ne manque pas de dynamisme ! Preuve en est, le nombre prégnant de flacon proposé à la vente. Evidemment, la cuvée Louis XIII de Rémy Martin est toujours particulièrement convoitée et Hennessy enregistre la plus forte moyenne d’enchères par lots. Le nouvel arrivé sur notre plateforme est le prestigieux cognac A.E. DOR.

Rhum, un avenir florissant 

Même si au sein de cette vente, la plus belle enchère de la catégorie reste moins impressionnante qu’en novembre (1 888€ pour un Caroni 20 ans 1998 Dennis X Gopaul Employee Edition Velier contre plus de 17 700 € pour le célèbre Skeldon 1978 Velier), une jolie bataille s’est livrée sur la plupart des lots. Ainsi donc, le rhum martiniquais, La Favorite 2008 Cognac Cask n°6, remporte le nombre d’enchères le plus important et dépasse de très loin son estimation haute (enchère à 590 €). Moins connus mais très prisés, les flacons Habitation Velier s’enflamment avec, en moyenne, une vingtaine d’enchères par lot.

Whisky, une belle ascension

Le Japon et ses résultats de haut vol

La plateforme FSA a franchi un nouveau pallier grâce au Karuizawa single cask #8183 millésimé 1969 qui s’est envolé à 23 128 € quand, en novembre dernier, ce même millésime n’avait pas atteint l’estimation haute de 14 160 €. La rareté de ces mises en bouteille lors de cette décennie explique que le vintage 1960 (41 bouteilles pour le monde entier) frôle désormais le demi-million d’euro.

Le Yoichi single cask #112112 millésimé 1986, embouteillage extrêmement rare (421 bouteilles au total) a été adjugé à 6 903 € alors qu’il était vendu 252 € à sa sortie, en 2008. Régulièrement vendu sur FSA, Hibiki 17 ans vient de passer de 448 € (moyenne constante sur 2021) à 672 €. La même tendance est à observer sur Hibiki 21 ans. Restez alertes.

L’Ecosse, la force tranquille

Toujours au sommet, les distilleries écossaises ne perdent pas de leur superbe : Bowmore 30 ans Ceramic Decanter à 4 248 € alors qu’il demeurait aux alentours de 2 360 € en 2021 ainsi que Glenfarclas 35 ans 1959 Sherry Cask n°1814 Signatory Vintage à 4 248 €, particulièrementrare aux enchères. Il en va de même pour le Bruichladdich 32 ans 1967 Sherry Cask n°968 Signatory Vintage à 2 800 €, une version sherry Cask de Signatory Vintage mise en bouteille en 1999 (2 124€).

Les amateurs de single malts écossais apprécient aussi souvent, les whiskies japonais depuis 2005, mais aussi les rhums depuis 2015. Ces deux catégories ont offert, et offrent toujours, de très belles pistes de réalisation de collections et de perspectives de plus-values à court et moyen termes. Ces tendances s’observent aux enchères et témoignent du dynamisme du marché des spiritueux.

Retrouvez le rapport d’enchères.

Vous pensez disposer de telles trésors dans votre cave ? Faites une demande d’estimation sur Fine Spirits Auction.

Vendre vos spiritueux

Commentaires

mood_bad
  • Pas encore de commentaires...
  • chat
    Ajouter un commentaire