[Rhône] Brotte crée un rouge à boire comme un rosé

La maison rhodanienne Brotte présente son second millésime de la cuvée Signature, un Côtes du Rhône atypique qui empreinte les codes des vins rosés. Une vision originale qui offre une nouvelle expérience de dégustation des vins rouges.

Il y a fort à parier que cette cuvée « Signature » signée Thibault Brotte, représentant de la 5ème génération familiale dans le vin, va faire parler d’elle. Car novatrice, elle l’est. Tout est parti d’un constat de Thibault. De nombreux consommateurs de vins aiment boire des vins blancs frais ou des rosés faciles à boire, tous bus bien frais. Pourtant, lorsqu’il s’agit de vins rouges, les moues se crispent généralement un peu. Moins évident, notamment du fait des tannins, les rouges sont parfois boudés au profit des autres couleurs. Alors, pourquoi ne pas imaginer un vin rouge qui puisse se boire de la même manière ? « J’ai tout d’abord fait des essais avec Côtes du Rhône vinifiés classiquement mais évidemment le froid rendait les tannins durs au moment de la consommation », explique-t-il. « J’ai donc mis en œuvre une vinification différente. 5 cépages composent l’assemblage de cette cuvée. D’un côté, je fais macérer très peu le grenache noir (28%) et le carignan (14%) à froid puis les presse doucement pour obtenir un jus très délicat. Par ailleurs, un autre lot composé de syrah (41%) aussi de 2 cépages blancs (12% de grenache blanc et 5% de clairette) fait l’objet pour sa part d’une vinification plus traditionnelle avec une macération courte de 7 jours. Côté élevage, le vin ne voit évidemment pas de bois et ne reste qu’en cuve béton. L’objectif est de conserver du fruit et une structure délicate et rafraîchissante. »

Le froid lui va si bien      

Cette cuvée qui avait été produite à 12 000 cols pour le premier millésime 2020 a trouvé son public. Si bien que Thibault a accéléré et produit près de 30 000 bouteilles sur le 2021. Les vins sont disponibles quelques mois seulement après leur élaboration, rappelant en cela le modèle ultra dominant des rosés qui ont une rentabilité particulièrement intéressante pour les domaines… Au-delà de jouer sur les codes économiques de ces vins, cette cuvée « Signature » en rappelle aussi les codes de dégustation. Thibault conseille « de la boire à 8 ou 10 degrés et dans les mêmes moments de consommation qu’un vin rosé ». On l’imagine d’ailleurs très bien à l’apéritif sur des tapas ou simplement au bord de la piscine en pleine canicule. Car l’objectif est atteint. Le vin est très délicat, tout en fruit, avec une matière fine presque évanescente et c’est bien ce qui est recherché. Le prix reste mesuré (8,5€) même si ce n’est pas non plus totalement abordable pour ce type de produit. Mais les rosés ont montré la voie, notamment en Provence où certains vins là aussi évanescents se vendent bien plus chers… Une question d’image évidemment. Thibault a donc peut-être un nouveau segment avec un produit qui tient ses promesses. Avec toutefois l’atout n°1 qui a fait le succès de ses homologues rosés en moins : une couleur sexy. Mais à ce qu’il paraît, ce n’est pas la couleur qui compte…

Cet article [Rhône] Brotte crée un rouge à boire comme un rosé est apparu en premier sur Terre de Vins.

Commentaires

  • Il n'y a pas encore de commentaires.
  • Ajouter un commentaire