[Saint-Émilion] Trianon poursuit sa révolution

chateau-trianon

chateau-trianon

Dominique Hébrard, figure majeure du vignoble bordelais, est un homme de projets. Le Château Trianon, dont il s’est porté acquéreur en 2000, occupe depuis lors une place centrale parmi ceux-là. Le rachat du domaine est intervenu successivement à la vente de Château Cheval Blanc, dont la famille Hébrard était co-propriétaire.

A cette époque, nous fermions un grand livre et avec Trianon, j’ai essayé d’en rouvrir un autre : l’histoire devait continuer pour la famille, mes enfants”. S’ensuit, depuis le millésime 2001, un important travail de restructuration du vignoble et une extension significative de celui-ci. Les vignes s’étendent actuellement sur 14,5 hectares, s’appuyant sur un terroir à dominante argilo-sableuse lui ayant notamment permis de subsister au phylloxéra.

L’encépagement est assez classique pour l’appellation, même si nous avons découvert la présence de quelques ares de carménère, ce qui est assez insolite à Saint-Emilion” fait remarquer Alizée Huet, œnologue et maître de chai de la propriété. Depuis 2020, Château Trianon est par ailleurs certifié Haute Valeur Environnementale, niveau 3.

 Dominique Hébrard croit au potentiel de sa propriété et nourrit certaines ambitions à son sujet  : “Il faut avouer qu’avec Cheval Blanc nous avons été élevé au haut niveau, c’est un peu dans nos gènes. A Trianon, nous essayons de faire de notre mieux, de progresser de millésime en millésime : faire de bons vins d’abord, des vins plus sérieux ensuite et à terme ce que l’on qualifiera – je l’espère -de grands vins”.

En 2017, ces perspectives se sont confirmées par l’arrivée de Michel Ohayon, propriétaire du groupe Financière Immobilière Bordelaise, qui est devenu actionnaire du Château Trianon. L’homme d’affaires, à la tête du Trianon Palace de Versailles, vise notamment le développement du réceptif sur le domaine. Dans cette optique, la rénovation de la chartreuse est en cours, en vue de la création d’une activité hôtelière haut-de-gamme et d’une brasserie au sein de la propriété. Dominique Hébrard, qui est épaulé par son fils Timothée depuis 2020, a également annoncé la construction d’un nouveau chai, “très contemporain, signé d’un architecte de renommée mondiale”. L’identité de ce dernier n’a pas encore été dévoilée.

Depuis 22 ans, la propriété construite en hommage au Roi-Soleil, a réalisé une véritable révolution permise par l’investissement total de ses propriétaires. Après une période de creux, Château Trianon tend à poursuivre sa mue et retrouver, dans le verre des amateurs, ses lettres de noblesse.

Terre de Vins aime

Château Trianon 2016 au nez d’une belle intensité, fruit mûr et notes épicées. En bouche, fruits noirs et tabac, un bel équilibre permis par des tanins tendres. Belle longueur persistante. “C’est le millésime qui se rapproche le plus de ce que je souhaite pour Trianon”, confie Dominique Hébrard.

Cet article [Saint-Émilion] Trianon poursuit sa révolution est apparu en premier sur Terre de Vins.

Commentaires

  • Il n'y a pas encore de commentaires.
  • Ajouter un commentaire