Bordeaux | Nos plus beaux souvenirs de dégustation

bordeaux grands vins souvenirs de dégustation

Cette semaine, revenons aux classiques bordelais : nous avons eu envie de vous faire partager nos plus belles découvertes de grands vins de Bordeaux. Entre dégustations formelles, salons iDealwine ou histoires plus personnelles, chacun s’exprime sur son Bordeaux… iDéal.

Lionel (directeur général délégué) a tenu à partager un vin très symbolique pour lui et pour toute l’entreprise iDealwine. Il s’agit du château-belle-vue 2009. Ce vin est le dernier millésime produit par Vincent Mulliez, un ami des trois fondateurs d’iDealwine. Ancien banquier de la City, il est revenu en France pour réaliser un rêve : devenir viticulteur en rachetant le château de Belle-Vue. Décédé en 2010, 2009 est donc le dernier millésime produit par Vincent Mulliez, et Lionel avait eu la chance de le goûter en primeur issu d’un échantillon prélevé… le jour de son anniversaire, le 9 avril. Outre tous les symboles qu’il représente pour Lionel, c’est un vin qu’il qualifie de « véritable pépite du vignoble bordelais ». Un vin solaire parfaitement équilibré, des tanins bien fondus et une belle fraîcheur. Une belle illustration de ce que peut être un très bon vin de Bordeaux.

Elsa (marketing), originaire de Bordeaux et plus précisément de Pessac défend les couleurs de cette région.

Château Mouton Rothschild 1989

Un grand souvenir de dégustation de vin de Bordeaux, c’était avec iDealwine lors du salon de Terre de Vins, le Bordeaux Tasting. Nous avions emporté un château-mouton-rothschild 1989, pour faire déguster à nos meilleurs clients et j’ai eu la chance de le goûter. C’est amusant car je ne sais plus trop pourquoi, mais j’avais plutôt un a priori méfiant sur ce vin par rapport aux autres premiers grands crus classés et cette dégustation m’a totalement fait changer d’avis. C’est finalement l’un des plus grands vins de Bordeaux que j’ai dégusté. C’était le classicisme d’un grand bordeaux à parfaite maturité, comme on les aime, avec des tanins parfaitement fondus, quelque chose de droit et équilibré, avec beaucoup de profondeur et une certaine retenue.

Lorsque nous parlons Bordeaux avec Ambre (Assistante Commercial, Marketing et Administratif), elle nous évoque une visite au château Cheval-Blanc. “C’était la première fois que je visitais Cheval Blanc, c’était comme si on rentrait dans un autre monde, l’élite des vins de Bordeaux, celui des grands crus et de la technologie de pointe dans les chais, j’avais adoré le Cheval Blanc 2018 et j’avais eu un déclic sur l’équilibre parfait entre tannins et fruits mais aussi sur la beauté du merlot quand il est bien travaillé sans oublier bien sûr la structure du cabernet franc.”

Victor (Marketing)

“Mon dernier grand moment de dégustation était partagé avec deux amis il y a quelques mois : un château-cos-d’estournel 2003. J’avais eu la chance de découvrir le château il y a quelques années, au travers de son second vin les Pagode de Cos 2016 … mais le grand vin, ici servi à l’aveugle était tout bonnement exceptionnel. Des arômes de fruits noirs, d’épices et des notes tertiaires de sous-bois, champignon et cuir se révélaient au fil de la dégustation !”

Constance partage avec nous un vin qu’elle a eu l’occasion de déguster au Grand Tasting, édition 2017, lors de notre dégustation privée pour les clients du Club iDéal :

Château d’Yquem 1997 (en impériale)

Je l’ai dégusté lors d’une dégustation privée d’iDealwine organisée l’an dernier à l’occasion du Grand Tasting. J’appréciais déjà les vins liquoreux pour leur complexité aromatique et gustative ainsi que leur potentiel de garde époustouflant. Mais là, c’était autre chose. Difficile de résister devant LA star de l’or liquide, et encore moins devant un tel format… Je me souviens encore de son bouquet complexe et de sa persistance ahurissante. Il n’y a pas à dire, sa dégustation est à la hauteur de sa réputation.

 

Angélique (directrice générale déléguée) garde un merveilleux souvenir de sa participation, en tant que juré, au concours de dégustation X-Wine, organisé par les élèves de Polytechnique au Château Figeac. Angélique était arrivée la veille par un temps menaçant, précédant une nuit de tempête. Le dîner intime, organisé par Madame Manoncourt avec sa fille Blandine et sa petite-fille Marie, s’était révélé animé et joyeux. Les propriétaires avaient eu la délicatesse d’ouvrir, à l’aveugle, un flacon de l’année de naissance d’Angélique. « Un délicieux moment de complicité féminine autour de ce vin tendre, à la texture délicate et soyeuse qui évoquait celle d’un pétale de rose ancienne. » Ce château-figeac particulièrement poétique était – on peut vous donner l’année, il y a prescription ? – un 1966. Cette attention toute particulière est venue amplifier le souvenir d’un vin d’une merveilleuse élégance.

Raphaël (Responsable commerciale), bordelais d’origine nous rappelle que Bordeaux recèle de très grands vins et nous partage son dernier coup de coeur: 

“Je dirais un château-malescot 1988 dégusté à l’aveugle. Digne des plus grands médocains avec une classe et une élégance incroyable. Totalement équilibré, boisé fondu et encore doté d’une belle matière. Très grand souvenir de dégustation et qui prouve que certains grands bordeaux ont un rapport qualité inégalable”

Pour finir, Alva (équipe internationale), partage avec vous un magnifique pomerol…

Château Hosanna 2008

J’ai pu déguster avec mon club de dégustation un château-hosanna 2008. Ce millésime commence à nous dévoiler tout son potentiel après dix années de garde. Après une heure d’aération, il y avait une belle souplesse en bouche. Le nez délivrait des arômes intenses de violette, de cassis ainsi que des notes vanillées et boisées qui se fondaient bien. Ce qui me plait tout particulièrement avec ce vin c’est son côté soyeux, riche et son style intense.

Voir tous les vins de Bordeaux en vente

Commentaires

  • Il n'y a pas encore de commentaires.
  • Ajouter un commentaire