Bret Brothers – La Soufrandière, au sommet du Mâconnais - Routes des vins

Bret Brothers – La Soufrandière, au sommet du Mâconnais

Nous nous sommes entretenus avec Jean-Philippe Bret qui, en compagnie de son frère Jean-Guillaume Bret, a porté ses vins au sommet du Mâconnais, avec leur domaine de la Soufrandière et leur maison de négoce sous la marque Bret Brothers. Leur talent et leur implication sans faille se retrouvent dans chacune de leurs cuvées, à la minéralité exceptionnelle, dans le plus grand respect de la nature et des hommes. Retour sur cet échange passionnant.

 

L’héritage d’un riche patrimoine

C’est en 2000 que Jean-Philippe et Jean-Guillaume Bret reprennent le domaine familial la Soufrandière. Remontons un peu le temps en 1947, année où Jules Bret, professeur en médecine et grand-père paternel des deux frères, acquiert le domaine. Situé à Vinzelles, dans le sud du Mâconnais, la surface ne courait que sur quatre hectares en appellation Pouilly-Vinzelles, sur les climats « Les Quarts » (0,55 hectare) et « Les Longeays ». Le domaine était alors en métayage et la cave coopérative de Vinzelles s’assurait des vendanges et de la commercialisation des cuvées.

Les frères Bret ont grandi en banlieue parisienne, mais ont passé toutes leurs vacances à Vinzelles, chez leurs grands-parents paternels et maternels. Des vacances idylliques ponctuées de parties de pêche et de cueillette de champignons, où la faune et le flore étaient encore très préservées.

« Cette envie de revenir habiter sur Vinzelles et de reprendre le domaine familial, c’était un rêve de gosse. Cette idée a germé, et Jean-Guillaume et moi nous sommes laissés quelques années de vadrouille après nos études Viti et agronomique avant de reprendre définitivement le domaine. », nous livre Jean-Philippe.

Après différents stages en Bourgogne, en Californie, dans la vallée de la Loire et en Côte du Rhône, les frères Bret prennent les rênes de l’exploitation. En 2000, le vignoble compte 4,5 hectares en Pouilly Vinzelles (micro-appellation mâconnaise de seulement 50 hectares). C’est aussi l’année de leur premier millésime vinifié, élevé et mis en bouteilles à La Soufrandière ainsi que le début de leur aventure biologique et biodynamique.

En 2004, le domaine a repris la culture de deux parcelles en Mâcon-Vinzelles (total de 1,60 hectare), dont le fameux « Clos de Grand-Père ». Ensuite, en 2006 et 2008, le domaine a repris trois hectares en appellation Beaujolais-Leynes. Toutes les vignes âgées de 25 à 70 ans sont magnifiquement situées en milieu et haut de coteau argilo-calcaire, exposition sud-est.

 

L’épopée Bret Brothers

L’année suivante, Jean-Philippe et Jean-Guillaume fondent leur maison de négoce, nommée Bret Brothers. Une idée qui s’est construite au fur et à mesure de leurs stages et de leurs rencontres avec de nombreux vignerons. Par ce projet, les deux frères n’ont qu’un seul objectif : tirer la quintessence du terroir du sud de la Bourgogne. « Bret Brothers nous permet de varier notre gamme, avec des vignobles au terroir calcaires tous différents, à l’image du Mâconnais et son puzzle de terroir très varié. Le côté sympa du négoce est que l’on peut vinifier des parcelles qui se trouvent à plus d’une heure de route. Chose habituellement compliqué en termes de suivi. ». Destiné à prolonger l’aventure de la haute qualité en Mâconnais, les frères mettent en place des critères précis afin d’atteindre leur but : achat de raisins sur pieds (certifiés en Agriculture biologique ou en conversion, le tout contrôlé et certifié par Ecocert), sélection de micro-parcelles de vieilles vignes, vendanges manuelles, vinification avec des levures indigènes, élevage et vinification dans leur cave. Autant d’éléments qui permettent à la maison Bret Brothers d’obtenir des vins du même niveau que ceux produits par le domaine de la Soufrandière. Ainsi, les Bret Brothers produisent une vingtaine de micro-cuvées exceptionnelles commercialisées en petites quantités. Leur identité ? Fraîcheur, tension et pure expression sincère du terroir.

 

Respect de la nature et de l’homme

Depuis 2000, les vignes sont travaillées en bio (certification obtenue en 2006) et en biodynamie (certification obtenue la même année). En dehors des labours et des traitements, la totalité du travail est réalisé à la main pour ne pas tasser les sols. En cave les vins sont vinifiés en levures indigènes et pressés très doucement afin de respecter le fruit. Les vinifications demeurent très naturelles et le vin est ensuite élevé en fûts de chêne ou en cuves inox selon les cuvées.

Il faut savoir que Jean-Philippe Bret découvre la biodynamie en 1998, lors d’un stage chez Dominique Lafon qui expérimentait ce type de viticulture depuis trois ans. « A cette époque, j’ai vraiment fait le lien entre la viticulture et mes notions environnementales de pêcheur qui observait la dégradation des cours d’eau. En dégustant régulièrement, nous avons remarqué des vins à l’équilibre différent, avec plus d’acidité et plus de longueur, une meilleure buvabilité. Jean-Guillaume et moi avons alors débuté notre aventure biodynamique. Et nous ne nous étions pas trompés ! » Après trois ans en biodynamie et de très bons résultats, les frères décident d’obtenir la certification. Une garantie pour le client, mais aussi un acte militant qui prouve qu’il est possible de produire du très bon vin en biodynamie.

La biodynamie permet également aux frères vignerons de lisser véritablement les écarts climatiques de plus en plus présents en Bourgogne grâce avec des vignes plus vigoureuses. Aux yeux de Jean-Philippe Bret, travailler sur l’écosystème et des sols riches en nutriments et en carbone est une réponse à court terme au problème du réchauffement climatique.

Passionnés et véritables professionnels, les frères Bret réalisent leurs vins avec tout leur talent et une extrême rigueur. Le but est d’élaborer des micro-cuvées reflétant l’identité et la particularité de chaque parcelle pour signer de grands vins de terroir. « L’objectif est de réaliser des vins qui expriment un raisin qui pousse sur un sol vivant, et qui reflètent tout le travail en amont à la vigne. » Ainsi, aucun intrant chimique n’est inséré au cours de la vinification si ce n’est une dose minime de sulfite est ajoutée (50mg/L). Jean-Philippe est Jean-Guillaume Bret ne sont pas à la recherche de vins exubérants, mais de nectars vibrants, penchant sur l’émotion et sur le côté digeste, avec une ligne d’acidité sur la colonne vertébral appelant à un deuxième verre. « Notre but est de réaliser des vins gourmands, qui appellent au partage et à la dégustation immédiate. »

Le respect de la nature et de l’environnement n’est pas la seule préoccupation des deux frères. Jean-Philippe Bret place une importance capitale à son équipe. « Nous avons la chance de travailler avec une petite équipe de dix personnes, tous impliqués et très attachés à la biodynamie. » Pour les frères Bret, ce côté humain est primordial : il est important de créer de l’emploi, et de travailler en équipe, d’échanger, de déguster tous ensemble. « Les vendanges sont beaucoup plus agréables et festives grâce à cette dimension sociale. Nous avons eu la chance d’avoir hérité ces vignes de notre famille ; notre objectif est de partager notre fortune et notre passion. » Une passion que les deux frères sont toujours heureux de transmettre à leurs collaborateurs, leurs stagiaires, et leurs clients.

Achevons ce témoignage riche et passionnant sur les beaux mots de Jean-Philippe : « Être vigneron, c’est un métier exigeant mais fabuleux, riche en rencontre, en transmission et en partage. »

Une passion du vin et du métier que l’on partage aussi chez iDealwine ?

 

Bret Brothers, ce qu’en pensent les guides :

Guide Bettane + Desseauve (Guide 2020) – 3*** Étoiles :

« Les frères Bret, qui ne manquent jamais d’idées ni d’inventivité, sont devenus une référence en Mâconnais grâce à leur maîtrise aigüe de la biodynamie. La plupart des travaux de la vigne sont faits à la main, en dehors des labours et traitements (au tracteur ou cheval) et leurs vignes sont devenues le terrain de jeu des chercheurs de l’INRA. La Soufrandière est le domaine familial de 11 hectares, aujourd’hui certifié Demeter. Bret Brothers est l’activité de négoce, en achats de raisins, produisant 15 micro-cuvées (dont dix sont certifiées bio). Les vins sont toujours d’une énergie remarquable et nécessitent un peu d’ouverture pour livrer leur plein potentiel. Une des adresses modèle de la région. »

 

Revue du Vin de France (Guide Vert 2021) – 1*Étoile :

« Acquis par Jules Bret en 1947, La Soufrandière a quitté la cave coopérative de Vinzelles en 1998 pour voir débuter les frères Bret, Jean-Philippe et Jean-Guillaume à partir du millésime 2000. Le domaine est certifié en biodynamie depuis 2006. Les étiquettes des cuvées dont les teneurs en soufre sont faibles sont ornées de la mention “Zen”. La gamme présentée cette année est plus homogène en maturité notamment, même si les vins de 2018 nous ont moins impressionnés que les 2017 l’an dernier.

Les vins : la richesse des 2018, tous en bio certifiés, se fait sentir. Dans la série des Quarts, la version classique, vinifiée en fût ancien offre une réduction des lies marquée, une bouche puissante, riche et amère. Vignes de 85 ans pour Les Quarts Millerandée, impressionnant par sa richesse et séduisant par son style crémeux, fort heureusement peu boisé, mais nous l’aurions apprécié plus digeste. Comme son nom l’indique, Ovoïde fut vinifié en œuf béton. Sa bouche est équilibrée, son acidité offre de la tonicité, il est dans la lignée du style du domaine. La Combe Desroches, intense et minéral, exhale ses notes de citrons confits et de racines. La bouche est puissante, charnue et fraîche. La Bonnode est très mûr. Sa bouche est dotée d’une grande énergie et son boisé très intégré. En Chatenay est ceinturée par sa minéralité, la trame du vin profite d’un boisé idoine et la finale saline est très sapide. En Chatenay Zen, peu sulfité, paraît moins boisé, une trame fine et des amers minéraux plus marqués. »

 

Les vins en vente :

Pouilly-Vinzelles 2018 (blanc) : Le pouilly-vinzelles de la Soufrandière provient de deux hectares de parcelles orientées sud-est avec un sous-sol argilo-calcaire. L’âge moyen des vignes dépasse les 35 ans. Comme pour tous les vins du domaine les vendanges sont réalisées à la main. Les raisins sont pressés en grappes entières, 70% de la récolte est vinifiée et élevée pendant 11 mois en cuve inox le reste en pièce bourguignonne (fûts de 228 l). Il en résulte l’un des vins les plus complexe de l’appellation. Le nez développe des arômes de fleurs blanches et de citron confit. La bouche est superbe, tout en tension. On perçoit une fine minéralité saline en finale. C’est un vin à déguster après 2 à 8 ans.

 

Pouilly-Vinzelles Les Quarts 2018 (blanc) : Cette cuvée provient de l’un des plus beaux terroirs de l’appellation Pouilly-Vinzelles. Les vignes, idéalement exposées, sont âgées de plus de quarante ans. Le nez offre des arômes d’agrumes (citron) avec une agréable minéralité. La bouche, très équilibrée, se distingue par une belle longueur.

 

Saint-Vérant La Bonnode 2018 (blanc) : Agé d’une bonne trentaine d’années bien sonnées, le chardonnay, cépage noble régional, coure sur près de deux hectares de vignes et bénéficie d’un emplacement idéal sur ce climat éponyme de Saint-Véran (La Bonnode). Il s’épanouit donc pleinement à 250 mètres d’altitude, sur des sols d’argile et de calcaire, au pied de la Roche de Vergisson, est exposé vers le soleil levant, à l’est.

Récolté à la main, son moût fermente donc grâce aux levures indigènes. La vinification se fait en cuve, une malolactique est faite entièrement, et l’élevage se fait aussi en cuve, pendant dix-sept mois. Le vin est ensuite mis en bouteille (5 800 bouteilles et 120 magnums), sans collage, ni filtration.

La dégustation nous dévoile une robe dorée teintée de reflets verts. De celle-ci s’échappent des notes de fleurs blanches, de fruits blancs, d’agrumes, d’amande, de minéraux, de miel et de noisette. La bouche est savoureuse, traversée par une minéralité transcendante.

 

Mâcon-Vinzelles Le Clos de Grand-Père 2018 (blanc) : Ce mâcon-vinzelles doit son nom au grand-père maternel des propriétaires qui tenait cette parcelle de son grand-père maternel aussi ! Les vignes soixantenaires se situent en bas du coteau de Pouilly-Vinzelles et les sols sont composés d’argile et de calcaire. Après des vendanges manuelles, les grappes entières sont pressées, vinifiées et élevées en cuve inox et en fûts de 228 litres pendant presque un an. Le vin présente une robe claire et brillante. Le nez est expressif et dévoile une large palette aromatique de notes florales et de fruits jaune. L’attaque est franche et la bouche est à la fois vive grâce à une minéralité bien présente, et ronde.

Puilly-Fuissé Cuvée Terres de Vergisson 2018 (blanc) : La maison Bret Brothers fut créée en 2001 par les frères Jean-Philippe et Jean-Guillaume Bret également à la tête du domaine de la Soufrandière. Il s’agit ici d’un négoce « haute couture » très qualitatif : sélection de micro-parcelles de vieilles vignes travaillées par des vignerons passionnés sur des terroirs bien spécifiques ; achats de raisins sur pied exclusivement ; vendanges manuelles réalisées par l’équipe de la Soufrandière ; vinification, élevage et mise en bouteille réalisées par les frères Bret… toutes ces étapes étant réalisées avec la même attention que pour les raisins provenant du domaine de La Soufrandière. Quelques cuvées sont certifiées en agriculture biologique.

 

Tous les vins de la Soufrandière en vente

Tous nos vins de Bourgogne en vente

Tous nos vins en vente

Commentaires

mood_bad
  • Pas encore de commentaires...
  • chat
    Ajouter un commentaire