[Cognac] Des amateurs devenus fins connaisseurs - Routes des vins

[Cognac] Des amateurs devenus fins connaisseurs

En douze ans, le Bureau national interprofessionnel du cognac (BNIC) a formé 80 experts de 21 pays. La dernière promotion du programme Cognac Educator compte 5 diplômés.

En décembre 2010, il y a bientôt douze ans, le Bureau national interprofessionnel du cognac (BNIC) lançait le programme Cognac Educator : une session annuelle de formation à Cognac réservée à une dizaine de sommeliers, barmen, cavistes, professeurs d’écoles hôtelières ou critiques gastronomiques. Ces « écoliers » de quelques jours sont sélectionnés sur dossier et viennent du monde entier.

En 2020 et 2021, le Covid a freiné la belle dynamique : les sessions se déroulèrent en visioconférence ; les dégustations et les cours furent moins vivants. Aussi, c’est avec grand bonheur que David Boileau, ambassadeur du cognac, et les équipes du BNIC ont reçu cinq candidats en Charente cette fin octobre 2022. Anna Tam’s arrivait de Hong Kong, Hannah Lanfear de Grande-Bretagne, Shawn Soole du Canada, Erhard-Friedrich Ruthner d’Autriche et Thibaud Cristini de France.

Au programme : quatre jours en immersion au pays du cognac, avec visites chez des viticulteurs, distillateurs, tonneliers et négociants ; ateliers et classes de maître ; initiation à l’art du cocktail. Un examen écrit (un questionnaire à choix multiples de 50 questions pas évidentes) puis un grand oral d’une quarantaine de minutes devant un jury de professionnels venaient clore et valider la formation.

« Pas si facile »

« Croyez-moi, cela n’est pas si facile ! Mais si l’on est travailleur et attentif, si l’on aime vraiment le cognac et sa région, décrocher le diplôme ne pose pas de problème », témoigne Peng Wang, 43 ans. Cet expert en vins et spiritueux à Hong Kong avait suivi le programme Cognac Educator en 2015, où son aisance, son assiduité et son amour de la France avaient impressionné le jury. Depuis, il est régulièrement invité à Cognac, où il épaule et « chaperonne » les participants.

« Mon parcours n’est pas linéaire. J’ai appris la littérature russe et les relations internationales dans mon pays puis j’ai été étudiant à Sciences Po Paris. Je pensais faire carrière dans la diplomatie. La découverte des merveilles de la viticulture française a changé ma vie. Elle lui a donné une autre orientation », raconte Peng, que tout le monde ici, à Cognac, surnomme Paul. « La dégustation d’une eau-de-vie d’exception ne vaut que par l’émotion qu’elle procure. C’est au-delà des mots. Un très bon cognac fige le temps, le sublime en un souvenir inoubliable », dit-il.

Depuis sa création, le programme Cognac Educator a « labellisé » 80 experts de 21 pays. Ils sont devenus « prescripteurs » et s’engagent à diffuser et promouvoir la culture et la connaissance du cognac chez eux, lors de conférences ou dans des salons. Ces amateurs devenus fins connaisseurs ont organisé plus de 1 500 classes de maître, sensibilisant à leur tour 60 000 consommateurs et relais d’opinion.

Cet article [Cognac] Des amateurs devenus fins connaisseurs est apparu en premier sur Terre de Vins.

Commentaires

mood_bad
  • Pas encore de commentaires...
  • chat
    Ajouter un commentaire