Médoc : le nouvel envol de Château Cantemerle - Routes des vins

Médoc : le nouvel envol de Château Cantemerle

Dopé par l’arrivée d’une nouvelle directrice générale, Laure Canu, et un changement de présidence à la tête du groupe SMA qui en est propriétaire depuis 1981, le 5ème Grand Cru Classé 1855 (Haut-Médoc) se lance dans une séquence de grands travaux qui devrait accélérer ses ambitions.

Le classement de 1855 est – à une exception près que chacun connaît bien – immuable et son côté « gravé dans le marbre » en fait indéniablement la force. Cela ne veut pas dire que la hiérarchie ne peut pas être bousculée, à défaut d’être révolutionnée. Ces dernières années, l’on a ainsi pu assister à la montée en force de certains crus qui n’avaient pas été placés dans le « haut du panier » sous le Second Empire et qui, à la faveur d’importants investissements et de la compétence accrue de leurs équipes techniques, ont su hisser leurs vins parmi l’élite de la qualité médocaine. Le château Cantemerle pourrait bien être le prochain candidat à cette spectaculaire progression.

Propriété depuis 1981 du groupe SMA, mutuelle d’assurance du secteur BTP, Cantemerle a bénéficié depuis quarante ans d’importants investissements au vignoble : un long travail de restructuration pour ses 98 hectares plantés – pour une surface totale de 180 hectares. Bénéficiant aujourd’hui de vignes en très bon état (dont 80% de cabernet-sauvignon) sur son terroir de graves typiquement médocain, ce 5ème Grand Cru Classé doit désormais opérer de nouveaux investissements pour franchir un nouveau palier dans la qualité de ses vins et ainsi s’émanciper de son éternelle image de « bon rapport qualité-prix » parmi les 1855.

Changement de gouvernance

L’arrivée, il y a un an tout juste, de Laure Canu à la direction générale de la propriété en remplacement de Philippe Dambrine, et le changement de gouvernance à la tête du groupe SMA (en la personne du nouveau président, Jacques Chanut), a permis d’impulser un nouveau projet ambitieux de rénovation en profondeur de l’outil technique. Le cuvier actuel devrait être démoli et remplacé par un cuvier temporaire, le temps de bâtir un nouveau chai enterré et un cuvier gravitaire qui permettront de tripler la surface actuelle (13 000 m2), mais aussi le nombre de cuves (de 42 à 114), mais aussi une double réception vendange pour gagner en précision dans l’expression du parcellaire et la définition des vins. Le projet, qui devrait permettre aux équipes de Cantemerle de gagner en confort de travail et aux lieux de gagner en luminosité, est conduit par l’architecte Arnaud Boulain du cabinet bordelais BPM.

Les travaux doivent débuter au printemps 2023 pour une livraison à l’été 2025. Ils s’accompagnent également d’une rénovation en profondeur du château, qui accueille actuellement les bureaux (lesquels seront transférés sur le site de la cuverie) et augmentera sa capacité réceptive, en passant de cinq à dix chambres pour les professionnels. Un volet œnotouristique sera également intégré, avec une salle de dégustation et une boutique pour le grand public, sans oublier le pouvoir d’attraction du parc, véritable « poumon » de la propriété. Ce grand projet est, pour Laure Canu, l’occasion de « faire encore progresser la qualité de nos vins et faire entrer Cantemerle dans la course à l’excellence« , en s’appuyant bien sûr sur l’expertise du chef de culture Philippe Glumineau (en poste depuis 22 ans), du directeur technique Grégory Thibault (qui supervise également le château Grand-Corbin, autre propriété de SMA en Grand Cru Classé de Saint-Émilion) et du célèbre consultant Eric Boissenot.

Cet article Médoc : le nouvel envol de Château Cantemerle est apparu en premier sur Terre de Vins.

Commentaires

mood_bad
  • Pas encore de commentaires...
  • chat
    Ajouter un commentaire