Orages de grêle à Bergerac : «Une vraie catastrophe pour les vignes» - Routes des vins

Orages de grêle à Bergerac : «Une vraie catastrophe pour les vignes»

Dans la nuit du 1er au 2 juin, de gros orages de grêle ont causé d’énormes dégâts dans les vignes du Bergeracois compromettant sérieusement la prochaine récolte dans certains secteurs.

De fortes pluies mais également des salves de grêlons se sont abattues dans la nuit du 1er au 2 juin dans le sud du département de la Dordogne et notamment dans l’ouest du Bergeracois. Les rues de plusieurs villes comme Mouleydirer, Saint-Sauveur de Bergerac, Saussignac et Bergerac ont même été bloquées quelques heures à cause des grêlons, des branches ou des ruisseaux qui s’étaient formés sur la chaussée. Les grêlons ont atteint dans certains secteurs la taille d’un œuf de pigeon. Les vignes ont été particulièrement touchées par la grêle, du secteur de Sainte-Foy-la-Grande à la frontière entre Gironde et Dordogne en remontant le fleuve rive gauche jusqu’à l’est du département en passant par Saussignac et Pomport, détruisant à 100% certaines parcelles.

Un gros impact sur des grains déjà sortis

Au Château Le Tap à Saussignac, Olivier Roches a constaté avec tristesse les dégâts dans ses parcelles. « La grêle a touché environ 30 % des sauvignons mais sans doute 50 % des malbecs, des merlots et des cabernets sauvignons aux grains plus gros et déjà bien avancés. Le feuillage a aussi été touché – j’ai retrouvé des rameaux par terre qui ont été sectionnés par les grosses billes qui sont tombées et les bois sont nécrosés. Comme je suis en bio, je venais juste de traiter avec le cuivre et le soufre contre le mildiou et le blackrot mais après ces 20 mm de pluies, je vais devoir repasser un peu de purin d’ortie pour essayer d’aider la vigne à repartir ».

Les systèmes antigrêle pris de court

L’heure n’est pas encore à l’évaluation mais Eric Chadourne, le président des vins de Bergerac-Duras, se dit particulièrement inquiet pour la prochaine récolte. « L’orage a été particulièrement violent et soudain. Les systèmes antigrêle n’ont même pas eu le temps de réagir et on a d’ailleurs reçu les alertes météo après la grêle qui est tombée pendant 5 à 15 mn selon les secteurs. Beaucoup de viticulteurs étaient dans leurs vignes à 6h45 quand l’orage a éclaté, on a tout juste eu le temps de se mettre sous des abris. Dans certaines parcelles, les grêlons qui étaient de la taille d’une balle de golf ont détruit tous les rameaux et même certains bois, mais aussi des serres, des maraichages, des toitures, des bâtiments, des voitures…». Un phénomène qualifié d’exceptionnel de par sa soudaineté et sa violence. « Après le gel de début avril , on avait enregistré 30 à 40 % de dégâts mais la vigne avait bien repoussé et on avait bon espoir de ne pas trop perdre de volumes sur la récolte 2022. Mais cette grêle en fin de floraison, c’est terrible et c’est surtout la pire période – on y est plus habitués en août. Cet orage est un massacre, une vraie catastrophe pour le Bergeracois ». Et les météorologues craignent hélas de nouveaux épisodes d’orages et de grêle en cette fin de semaine.

                      

Cet article Orages de grêle à Bergerac : «Une vraie catastrophe pour les vignes» est apparu en premier sur Terre de Vins.

Commentaires

mood_bad
  • Pas encore de commentaires...
  • chat
    Ajouter un commentaire