Un futur label pour les vins volcaniques - Routes des vins

Un futur label pour les vins volcaniques

Menée dans les Côtes d’Auvergne et au Canada, une étude démontrent des marqueurs organoleptiques propres aux vins volcaniques.

« Les vins de volcans présentent bien des marqueurs chimiques et organoleptiques clairement identifiables« . C’est ce que démontrent les premiers résultats de l’étude scientifique menée par l’association VINORA de septembre 2020 à juin 2021.

L’association, qui a créé le premier salon dédié aux vins volcaniques en janvier 2020 sur le site de Vulcania, à côté de Clermont-Ferrand, a souhaité référencer les vignobles volcaniques internationaux avec un label officiel.

L’étude a réuni de nombreux spécialistes internationaux, en analyse minérale, chimie et sensorialité du vin, dont John Szabo, Master Sommelier, journaliste et écrivain canadien. Elle a été réalisée sur 8 parcelles-tests de gamay d’Auvergne. « Les deux types de parcelles se sont révélées géochimiquement distinctes et présentent un déficit hydrique faible, mais encore plus faible pour les quatre parcelles basaltiques, comparativement aux quatre parcelles argilo-calcaires. Certains éléments et paramètres s’avèrent statistiquement plus présents dans les sols basaltiques : le pH, l’acidité volatile, l’acide lactique, la coordonnée tristimulaire b (colorimétrie), la teinte, le sodium et le strontium ; également une plus faible concentration en manganèse« .

Parallèlement, des critère organoleptiques ont été démontrés. Un profil-type est apparu lors des dégustations à l’aveugle, avec des caractéristiques très marquées : notes poivrées intenses, salinité, rondeur (acidité plus faible).

La prochaine étape se poursuivra sur le millésime 2021. Au programme, micro-vinifications parcellaires, travail de caractérisation du matériel végétal en mettant l’accent sur la fraction minérale, intégration d’autres types de sols volcaniques : pépérites, pierres ponces… et poursuite des analyses sur deux millésimes.

Un projet ambitieux qui aboutira à un cahier des charges du futur label « Vin volcanique » dont l’objectif sera de garantir l’origine volcanique des vins aux acheteurs et aux consommateurs et fournir aux vignerons un outil de reconnaissance validé scientifiquement.

Photo: MP Delpeuch

Petite sélection auvergnate réalisée sur le salon VINORA

Domaine La Tour de PierreCôtes d’Auvergne – Nuit blanche – blanc 2019

En attendant de récolter les siens, Pierre Deshors  vinifie les chardonnay de ses amis, qu’il vend au négoce. Très aromatique sur les fruits blancs, ce Côtes d’Auvergne est surprenant de fraîcheur, alliant souplesse et rondeur.

Domaine de La Croix ArpinIGP Puy de Dôme – rouge 2019

L’assemblage de 85 % pinot et 15 % gamay offre un nez charmeur de fruits noirs. De jolis tanins soutiennent l’acidité et la tension de cette cuvée.

Clos LuernIGP Puy de Dôme –  L – rouge 2018

Une sélection parcellaire de gamay issus de vieilles vignes, vinifiés à la Bourguignonne et élevés dans des œufs de 250 litres. Il domine par ses arômes de cerise, mûre, cassis, légèrement poivrés que l’on retrouve en bouche, laissant place à la vivacité et une finale longue.

IGP Puy de Dôme – Tigerno – rouge 2018

Du nom d’un chef Arverne, il est issu d’une seule parcelle âgée de 120 ans dont les vignes sont franc de pied, probablement clonées avec du pinot d’avant le phylloxera. A l’issue d’un élevage en amphores de 160 litres, le nez est encore fermé mais la bouche salive, titillée par le côté salin du vin.

www.vinora.fr

Cet article Un futur label pour les vins volcaniques est apparu en premier sur Terre de Vins.

Commentaires

mood_bad
  • Pas encore de commentaires...
  • chat
    Ajouter un commentaire